Montréal Business International

Quand on se réfère à Montreal Business International, on se réfère aux enjeux d'une métropole aux ambitions internationales qui doit sans cesse séduire grâce à son apparence urbaine, s'affirmer grâce à ses fonctions économiques et s'imposer grâce à sa politique et sa culture.

Adopter une démarche internationale n'est définitivement plus une option pour nos dirigeants, nos associations de gens d'affaires et nos travailleurs, c'est une exigence.

Chacune de nos demandes emplois et offres d'emplois dépendent du développement de nos affaires en général et, en particulier, de nos affaires commerciales, de nos affaires internationales, de nos affaires publiques et de nos affaire privées.

De par sa position géographique, Montréal est moins une métropole mondiale qu'une métropole de l'Amérique du Nord.  Le statut mondial du Grand Montréal reste fragile même si sa compétitivité est continuellement soutenue et enrichie par nos politiques publiques.

Un développement de nos affaires internationales qui, pour être efficace et rentable, doit se baser sur une économie en expansion, une fiscalité avantageuse, une main-d'oeuvre qualifiée et des finances publiques ordonnées.

Pour réussir, le Grand Montréal a besoin d'un nombre de plus en plus élevé d'échanges commerciaux, culturels, intellectuels, politiques et technologiques.

Un Grand Montréal qui doit protéger ses acquis, mettre son internationalité en valeur, augmenter sa visibilité et attirer des investisseurs, des touristes, des étudiants étrangers et des travailleurs qualifiés.

Affaires administratives

D'un côté, l’indice de développement économique d'une ville s'appuie sur un tout formé de sa démographie, son marché du travail, son revenu et sa scolarité. Un tout qui sert à cerner sa réalité économique.

De l'autre, une stratégie de relance des activités internationales d'une ville et de ses entreprises se construit, se développe et progresse en fonction d'un ensemble de facteurs de compétitivité reconnus internationalement.

Des facteurs de compétitivité qui, dans le cas de Montréal Business International, sont grandement reliés à notre éducation primaire,  supérieure et continue, à nos institutions,  nos infrastructures, notre système de santé, notre macro-économie, nos aptitudes technologiques, nos innovations,   nos performances,   l'efficacité de nos marchés et le degré de développement de notre milieu des affaires.

Affaires et entreprises

La Communauté métropolitaine de Montréal se concentre sur ses "neuf grappes structurées", Montréal International se concentre sur ses "sept grappes d'excellence de réputation mondiale" et la Ville de Montréal se concentre sur ses "dix secteurs de réussite".

Une longue liste d'entreprises de pointe qui,chacune, enrichissent la dimension business international de la région montréalaise et assurent sa productivité, sa créativité et son rayonnement.

Des secteurs qui, grâce à la mobilisation de nos politiciens, nos investisseurs, nos dirigeants d'entreprises et nos travailleurs, mettent de l'avant des projets d'envergure, assurent une reconnaissance internationale de notre performance métropolitaine et créent des impacts  économiques importants.  

Communauté métropolitaine de Montréal

  1. Aérospatiale
  2. Aluminium
  3. Cinéma et télévision
  4. Logistique et transport
  5. Mode
  6. Sciences de la vie
  7. Services financiers
  8. Technologies de l'information
  9. Technologies propres

Montréal International

  1. Aérospatiale
  2. Audiovisuel
  3. Finance
  4. Logistique et transport
  5. Sciences de la vie et technologies de la santé
  6. Technologies de l'information et des communications
  7. Technologies propres

Ville de Montréal

  1. Aérospatiale
  2. Bioalimentaire
  3. Cinéma et télévision
  4. Commerce
  5. Finance
  6. Mode et vêtement
  7. Sciences de la vie
  8. Technologies de l'information
  9. Technologies propres
  10. Transport et logistique

Faire des affaires du monde

Des facteurs de compétitivité qui servent à souligner la dimension internationale du Grand Montréal et à accentuer le positionnement de la Ville de Montréal parmi les grandes villes du monde.

Des facteurs comme des faibles coûts d'exploitation, des coûts de main-d'oeuvre et des tarifs d'énergie avantageux et une fiscalité avantageuse. Des avantages comme le bilinguisme des résidents de la région métropolitaine et le multiculturalisme et le multilinguisme de sa communauté multiethnique.

Malgré leurs récentes difficultés, les États-Unis est toujours l'un des marchés le plus riche et le plus dynamique de la planète. Montréal, quant à lui, occupe un emplacement favorable près du nord-est des États-Unis et des États du Midwest dont l'Illinois et le Michigan.

Des facteurs et des avantages concurrentiels qui servent à établir une grille d'évaluation de notre situation économique et nationale en fonction de chacun de nos facteurs de compétitivité et de nos milieux d'affaires.

Le contexte mondial favorise l'autonomie d'une ville et le développement de ses affaires et entreprises. Un contexte qui stimule les investissements étrangers, encourage le tourisme et valorise l'offre éducative. 

En tant que ville majoritairement francophone à saveur européenne dans un bassin nord-américain, Montréal Business International a tout intérêt à préciser son rôle sur la scène internationale, à travailler à la conservation de ses acquis et à en développer de nouveaux.

Montréal Business International

L'analyse des résultats de l'enquête intitulée La compétivité de l'environnement d'affaires de la région métropolitaine par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a permis d'identifier quatre pistes de réflexion en vue d'améliorer la compétitivité de la région métropolitaine.

  • Augmenter le nombre de travailleurs qualifiés.
  • Miser davantage sur la rétention des entreprises
  • L'importance de l'aide financière pour les entreprises.
  • L'importance de la promotion à l'international de l'économie du Grand Montréal.

Par ailleurs, notre secteur manufacturier a enfin renoué avec la croissance de sa production et notre secteur des services occupe maintenant une part importante dans notre économie, particulièrement dans les services scientifiques, techniques et administratifs.

Montréal Business International par Rachel Louise Barry